Evreuxnormandie

Avec le Covid-19, comment fera-t-on la fête en 2021?

 

 

 

Experts et fêtards nous ont confié leurs ressentis, et leurs vœux pour cette nouvelle année 2021, alors que le réveillon du Nouvel An se déroule sous couvre-feu.

 

“Ce qui est super frappant, c’est que la fête s’est arrêtée brutalement et mondialement depuis mars 2020”, confie au HuffPost Emmanuelle Lallement, anthropologue et professeure à l’université Paris 8.

Alors que la pandémie a fait plus de 1,6 million de morts dans le monde depuis décembre 2019, et que la vaccination tant espérée contre le Covid-19 débutera le 27 décembre prochain dans l’Union européenne, le déconfinement a laissé place au couvre-feu depuis mardi 15 décembre dernier en France: interdiction de sortir entre 20h et 6h du matin, même en ce 31 décembre, pour le réveillon du Nouvel An.

Les bars sont toujours fermés. Et les clubs aussi, depuis le 7 mars 2020. La “machine relationnelle” qu’est la fête “est au point mort”, répète Philippe Steiner, professeur de sociologie à la Sorbonne, à Paris.

Se rassembler, un concept qui paraît désormais anormal à Anne, jeune journaliste de 27 ans et clubbeuse occasionnelle qui s’est autorisée seulement un anniversaire en demi-groupe pour éviter les risques de contamination, en octobre en Moselle, où elle habite, et des verres en terrasse cet été à Bruxelles, où elle a fait son stage de fin d’études. “Avant, je me disais que je reprendrais ma vie normalement, mais je suis choquée quand je vois des personnes proches les unes des autres ou qui font la fête dans les séries et les films. Je pense qu’il faudra réapprendre à vivre normalement, sans avoir peur d’attraper une maladie”.

 

La suite de l'article ICI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article